Accueil > Cours, Activités et Projets > Animations élèves > "Ça vous dirait d’enregistrer en studio ?"

"Ça vous dirait d’enregistrer en studio ?"

Un mardi de novembre. Première et deuxième heure. Classes de troisième année. Distribution d’une séquence sur la poésie. On lit des poèmes, des chansons françaises, des textes de slam et de rap. On écoute, on ressent, on analyse, on décortique, on tente d’expliquer ce qu’on aime, ce qu’on n’aime pas. Des élèves apprécient, d’autres moins.

Après, on participe à un concours de slam. On vote pour un thème, on écrit, on s’exerce, on tourne un clip. Le résultat n’est pas fameux, on ne pouvait pas choisir d’instru. On est un peu déçu mais on va rebondir.

Quelques semaines plus tard, la question est posée : "Ça vous dirait d’enregistrer en studio ?". L’idée effraie certains, emballe d’autres. Beaucoup hésitent. Il n’y a pas d’obligation et tous ne veulent pas participer à l’enregistrement mais tous seront présents pour vivre l’expérience à leur manière.

Le temps passe, il faut s’organiser : trouver une date, trouver les fonds, trouver le temps. C’est que ce n’était pas du tout prévu au programme cette histoire. En quelques jours, on revient sur les textes, on en ajoute, on retire. On vote pour l’instru qu’on préfère.

Puis, on doute, on y croit, on doute, on y croit, on doute, on y croit. Je suis professeur de français, pas une pro en musique. On a besoin d’un coup de pouce pour "débloquer tout ça". HMG, élève de 4TB, dans un groupe et Alidor Kazadi, éducateur des 3ème, dans l’autre. La collaboration fonctionne. Le résultat approche, ça se peaufine, ça prend forme.

Lundi 20 mai : jour J. On se rend au studio Soundsitive à Etterbeek. Un vrai studio avec un matériel impressionnant. Avons-nous envie de toucher tous les boutons ? Oh oui ! Mais on laissera Sidik s’en charger. Sidik, c’est lui qui va enregistrer et faire le montage audio. C’est son métier. Sidik met les élèves à l’aise, il est bienveillant, patient, à l’écoute, les cadre comme il faut. Il y a Jamila aussi, la touche féminine qui encourage les élèves, leur offre un retour positif. Ils ont confiance.
En deux heures, c’est bouclé. On est impatient d’écouter le résultat. Je suis tellement fière de mes élèves et eux sont fiers de LEUR travail.

Bref, une très belle expérience qui me donne envie de reconduire le projet l’année prochaine.

M. E. R. C. I à ma direction de nous laisser mener de tels projets, de nous laisser autant sortir de nos classes pour apprendre d’autres choses, autrement.
M. E. R. C. I à Sophie Schmit de la commune d’Ixelles d’être toujours aussi emballée et appliquée dans son travail.
M. E. R. C. I à HMG et Alidor Kazadi pour leur précieuse aide.
M. E. R. C. I aux élèves, mes poulets de 3ème éco-math, sciences-math et latin-sciences-math. Vous allez me manquer.

L. Zambon

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Habillage visuel © styleshout sous Licence Creative Commons Attribution 2.5 License